les ailes du désir, les chroniques de Loly

les ailes du désir, les chroniques de Loly

Leçon de tolérance

De retour d’une petite virée à Bruxelles, j’ai pu constater, comme à chaque fois, que nos cousins belges sont nettement mieux équipés que les Français en termes d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

La plupart des magasins à étages sont équipés d’ascenseurs ou de plateformes électriques. Les transports en commun sont évidemment tous accessibles aux fauteuils roulant. Les parkings sont doublement signalés avec des numéros d’étages et des pictos d’animaux par exemple. Ça peut prêter à sourire de dire qu’on est garé au niveau « lapin », mais pour les personnes en difficulté de lecture, c’est pas si bête.

Ce qui frappe à Bruxelles, c’est la diversité de la population, multiculturelle, haute en couleurs parfois, et je ne parle évidemment de la couleur de peau mais bien des comportements extravertis des passants qui se croisent dans la rue dans un joyeux bordel. Ici une punkette sortie du Carnaby street des années 80, là un gothique aussi sombre qu’un croque-mort qui te fait un sourire lumineux (j’en frémis encore tellement il était beau), ou encore une mini lady gaga qui donne la main au sosie de Paris Hilton. Et personne ne se regarde de travers.

Je ne compte plus les réflexions que j’ai pu entendre, parce que je tenais ma meilleure amie par la taille dans la rue, ou quand je me balade avec Chéri et que nos gestes, qui me semblent pourtant naturels et dénués de toute provocation, se font un peu trop tendres pour les regards courroucés des passants. Je ne parle même pas des noms d’oiseaux qui volent lorsque des jeunes filles ne font qu’être belles et rayonnantes tandis que des garçons (souvent accompagnés) les insultent comme si la beauté était un affront.

 

On aurait bien des leçons à prendre, si l’on n’était pas aussi hautains et obtus en France.  

    

7250447214_79b15e4a91_z.jpg



13/04/2015
0 Poster un commentaire