Les chroniques de Loly

Les chroniques de Loly

C'est le N˘˘˘˘˘˘˘rd

Du film « bienvenue chez les chtis », la plupart des Français n’ont retenu que deux choses : nous nous appelons « biloutes » et nous trempons du maroilles dans le café pour le petit-déjeuner. C’est être bien réducteur et surtout un peu babache pour ne pas avoir capté le dix-huitième degré. D’ailleurs Dany Boon et moi-même vous emmerdons cordialement. Ça c’est du dix-huitième degré, pour que vous intégriez bien le concept.

 

Être ch’ti ne signifie pas forcément être débile, alcoolique ou illettré. Ce n’est pas parce que les journalistes prennent un plaisir pervers à venir à Denain pour leur reportage sur la misère du monde qu’il faut généraliser.

 

Les sudistes (tous ceux qui vivent en-dessous de Lens, on est bien d’accord) nous raillent lorsqu’il s’agit de comparer notre météo, nos plages ou leur chocolatine à nos pains au chocolat. Mais on n’a jamais vu écrit chocolatine sur un paquet de Pasquier.

 

Quant au domaine culturel, il me semble que le Nord n’a rien à envier à certaines régions.

 

Palais des Beaux Arts de Lille - le Musée des Beaux Arts de Tourcoing – le Musée de la Piscine de Roubaix - le Musée du Louvre Lens  - le Musée de la résistance  - la Maison natale de Charles de Gaulle – la Villa Cavroix – les saisons culturelles Lille 3000 – le LaM (musée d’Art moderne) - Le Fresnoy – le Muba – le Musée de la dentelle de Calais  - le Carnaval de Dunkerque – les Monts des Flandres – l’abbaye de Vaucelles – le Musée Matisse – le centre historique minier de Lewarde – la fosse 11/19, classée au patrimoine mondial de l’Unesco - la gare Saint Sauveur – le Tripostal …

 

Pour éduquer nos petits, on a même de grandes écoles… EDHEC, Université Catholique, IESEG, Ecole centrale, ISCOM…

 

Et on a même de grandes entreprises et des infrastructures modernes ! Le CHU, l’hôpital Jeanne de Flandres, l’institut Pasteur, Euratechnologies, le CETI, un métro automatique…

 

Ah c’est vrai, nous on a un accent bouseux, pas un accent chantant, et je vais vous épargner le refrain d’Enrico Macias. On ne met des tongs que 3 semaines par an, et encore, c’est parce qu’on n’a pas peur des engelures. On est courageux dans le Nord. C’est pour ça qu’on nous a confié l’exploitation des mines et qu’on a eu Pierre Bachelet.

 

On a l’esprit de la fête aussi. Oui, nous aussi on sait la faire, et c’est une festayre aguerrie qui vous le dit. Ah c’est sûr, il ne faut pas être bégueule et s’étonner de recevoir un hareng dans la gueule en plein carnaval de Dunkerque. Mais ils sont emballés. On n’est pas des sauvages.

 

Et puis on a la carbonnade flamande. Tarte au chuque et Picon bière, maroilles et genièvre, la cuisine du Nord est à l’image de ses habitants : franche, généreuse et forte en goût. D’ailleurs si vous passez par ichi,  je vous offrirai quelques spécialités, histoire de vous montrer que dans le Nord, on sait recevoir…et donner. Oh pétard, si en plus on sait faire de l’esprit.  

 

Chaque région a ses atouts, et je suis une fervente amoureuse du Sud-Ouest. Mais cette terre du Nord que j’affectionne pour son état d’esprit, ses ambitions, ses gens, je la vois défigurée tous les jours par des préjugés aussi bêtes que méchants. C’est tout simplement con. Tout le monde sait que les Corses sont pires. Les Basques aussi. Et les Bretons. Mais eux ils en sont déjà au dix-neuvième degré. Et je ne parle pas de météo.

 

 

1-3164.jpg



09/12/2015
1 Poster un commentaire