les ailes du désir, les chroniques de Loly

les ailes du désir, les chroniques de Loly

Une nuit, paraît-il, avec Christophe Willem

Un rapide petit article après une excellente soirée passée en compagnie de Christophe Willem, à l’occasion de la diffusion au cinéma du film « les nuits paraît-il », enregistré lors de sa dernière tournée éponyme.

 

Rapide parce que sinon on risquerait de croire que cela devient une habitude chez moi d’être la groupie d’un artiste tout droit sorti d’un télé crochet, puisque, rappelons-le, Christophe Willem a été découvert, et c’est une bonne chose, dans la Nouvelle Star diffusée alors sur M6.

 

L’originalité de la tournée résidait essentiellement dans les lieux choisis : l’Institut du Monde Arabe à Paris, l’Atonium à Bruxelles, l’église du Mont Saint Michel, pour ne citer qu’eux. Des lieux de concert totalement improbables et inhabituels qui obligent, forcément, à remanier les titres en fonction de l’acoustique mais aussi de la dimension spirituelle, historique et culturelle.

 

Dans une atmosphère hors du commun, les images s’accordent parfaitement à la voix, exceptionnellement pure du jeune homme, et la complicité avec son musicien Aurélien Mazin accroit le côté intimiste malgré les caméras.

 

Je m’arrête là (oui, déjà) sinon je vais finir par dire qu’il est beau, cet artiste un peu décalé, comme s’il était hors du temps, suspendu entre innocence et tentation. Et c'est tant pis pour vous si vous avez raté ça, mais j'espère vraiment qu'un album de cette tournée sortira parce que les arrangements sont vraiment, mais vraiment, émouvants.

 

Christophe-Willem-présente-au-cinéma-le-concert-inédit-de-sa-tournée-«-Les-Nuits-Paraît-Il-»-e1434381867868.jpg



19/06/2015
0 Poster un commentaire