les ailes du désir, les chroniques de Loly

les ailes du désir, les chroniques de Loly

Sur la toile de Modigliani

 

A l'exception de la mystérieuse Mona Lisa, il est rare que l'on s'intéresse aux modèles des grands peintres. Mais qui est cette jeune femme longiligne aux yeux mélancoliques ?

 

 

hkgkyhgcukhgvkj.JPG

 

 

Un regard bleu glacier*, profond et énigmatique. Un corps gracieux, tout en courbes généreuses. C’est la douceur qui rayonne autour de Jeanne Hébuterne (1898 – 1920), jeune artiste peintre, également modèle pour Foujita, ici sous le pinceau de Modigliani (1884 – 1920).

 

En 1917, Jeanne a 19 ans, et sa rencontre avec le peintre alcoolique, toxicomane, à la santé fragile et de surcroit juif, alors qu’elle est issue d’une famille catholique, l’amène à rompre toute relation avec ses proches.

 

Le couple maudit s’installe à Paris, puis à Nice où Jeanne met au monde une petite fille. De retour à Paris en 1919, Jeanne a cessé toute activité artistique. Elle est devenue le modèle préféré de Modigliani. La maladie les sépare, en 1920, emportant le peintre, atteint de pleurésie depuis l’enfance. Jeanne, alors enceinte de son deuxième enfant, se défenestre deux jours après sa mort.

 

De leur passion tumultueuse restent des toiles empreintes d’une douce mélancolie et d’une grâce lunaire. Quelque chose de magique. Intemporel et éternel.  Ah mais oui, de l’amour, évidemment !

 

Les œuvres de Modigliani seront bientôt exposées au LaM à Villeneuve d'Ascq.

 

* en réalité ils étaient verts



28/01/2016
2 Poster un commentaire