Les chroniques de Loly

Les chroniques de Loly

Pourquoi aime-t-on les méchants dans les séries ?

Parce qu’il a une morale

L’exemple type : DEXTER (Dexter)

 

Dexter Morgan travaille pour la Police de Miami. Il est expert en morphoanalyse des traces de sang. Avec son équipe il traque les méchants, et quand la justice ne permet pas de les punir, il le fait lui-même. Résultat, il tue les méchants. Conséquence, il devient un tueur en série. Dexter est probablement le personnage le plus complexe et ambivalent que je connaisse, pas dans sa personnalité mais dans son essence même. A la fois tueur et justicier, Dexter agit selon un code d’honneur inculqué par son père, dont la première règle est de ne jamais tuer un innocent. Il a une morale et la met au service des victimes.  

 

dexter-morgan-blood-dexter.jpg

 

Parce qu’il fascine

L’exemple type : NEGAN (The Walking Dead)

 

Negan est un Sauveur. Du moins, c’est ce qu’il décrète. Arrivé en saison 6 de la série pour lutter contre les morts-vivants, Negan se révèle très rapidement être un homme de pouvoir. Et il n’hésite pas à tuer pour cela. Décrit par les psychiatres comme un pervers narcissique et paranoïaque, Negan est un psychopathe qui prend plaisir à tuer. Il massacre par nécessité, dirons ses fans, mais il n’y a souvent de nécessité que pour lui, pas pour la communauté. Pourtant, sa relation avec certains personnages, notamment Carl Grimes, nous fait dire qu’il a un cœur. Negan fascine parce qu’il transgresse les règles, pratique un humour particulier et garde un sourire entre le carnassier et le charmeur. Il répond à un fantasme de violation des règles qui mène au respect.

 

negan-lucielle.jpg

 

Parce qu’il fait peur

L’exemple type : IVAR (Vikings)

 

Ivar est le fils de l’illustre et respecté guerrier viking Ragnar Lodbrok. Né avec une terrible malformation osseuse qui lui vaut le surnom de « Ivar le désossé », il semble compenser son handicap physique par une force mentale exceptionnelle. Sa soif de pouvoir se révèle au fil des épisodes, jusqu’à la folie meurtrière. Il est manipulateur, sanguinaire et n’a aucune morale. Porté par un acteur extrêmement doué, Ivar est typiquement celui qui nous attire parce qu’il est dingue, tout simplement, et qu’il répond lui aussi à un fantasme de Mal absolu. Michael Hirst, le créateur de la série, pense que les fans d’Ivar seraient prêts à tout lui pardonner, quoi qu’il fasse, parce qu’il symbolise aussi une revanche sur la vie (et son handicap). Pourquoi pas.

 

maxresdefault.jpg

 

  

Parce qu’on a hâte de le voir mourir

L’exemple type : Joffrey Lannister (Game of throne)

 

C’est une tactique scénaristique. Il nous agace, nous dégoûte, nous met sur les dents, mais sans lui la série aurait moins d’intérêt parce qu’on ne rêve que d’une chose : le voir mourir, et si possible dans d’atroces souffrances. Il répond à un besoin, celui d’assouvir notre propre vengeance de téléspectateur un peu pervers. 

 

maxresdefault (1).jpg

 

Parce qu’il a des circonstances atténuantes

L’exemple type : RICK GRIMES (The Walking Dead)

 

J’ai hésité à le mettre dans la liste de méchants, mais il l’est, c’est évident. Rick Grimes est shérif. Empathique, donc, et une vocation à protéger la population. Sauf qu’autour de lui c’est le chaos et que sur sa route se dressent des méchants vraiment très méchants, et je ne parle pas que des rôdeurs-mordeurs-charognes. Parfois les vivants sont pires que les morts. Pilleurs, violeurs, cannibales, ils vont tous le transformer. Rick, au fil des saisons, va finir par oublier ses convictions les plus profondes et perdre sa foi en l’Humanité. Jusqu’à tuer, mu par sa colère et pour son propre désir de vengeance.  Mais c’est pas de sa faute. 

 

rick-grimes-walking-dead.jpg

 

Loly 



16/04/2018
1 Poster un commentaire