Les chroniques de Loly

Les chroniques de Loly

Etre fan...

Fan, définition (source Larousse) : Admirateur enthousiaste, passionné de quelqu'un, de quelque chose.

Groupie, définition (source Larousse) : Personne qui soutient quelqu'un de façon inconditionnelle.
Communément : Personne qui admire un chanteur ou un groupe de musique pop ou rock et qui le suit dans tous ses déplacements.

Aïe. Ça commence bien. La frontière entre fan et groupie semble plutôt infime. Pourtant la première déteste la deuxième. Oui j’emploie le féminin. C’est délibérément que je mets l’accent sur ce fait, car il me semble qu’il accentue considérablement le phénomène. La jalousie, l’envie ou le désir absolu de plaire sont plutôt typiques des filles je crois…arghhh.

Quoi ? Vous n’avez jamais vécu un concert entouré de quelques centaines de jeunes filles en émoi ? Moi si. Mais j’ai survécu, parce que je suis fan. Et groupie. Et on n’a jamais dit qu’une groupie était forcément hystérique. Ni qu’une fan était plus intelligente que la groupie. En réalité elles sont là pour la même chose, la même personne, et les mêmes émotions. C’est juste leur façon de l’exprimer qui est différente.

Au début j’avais vraiment du mal à comprendre les débordements de certaines très jeunes filles. Cris, pleurs, tremblements, volonté farouche à attirer l’attention…n’importe quoi pourvu qu’IL/ELLE les regarde. Puis je me suis projetée 20 ans en arrière, à l’époque où les murs de ma chambre étaient recouverts de posters. Mais en fait non, je n’étais pas comme ça.  Est-ce une question de génération ? Voilà un début de piste, Watson.

A mon époque…que je situerais entre le Neandertal et le minitel, pour écrire à un artiste, il fallait s’inscrire à son fan-club…et lui écrire. Par courrier. Avec du papier et un crayon. Oui, oui, ça existe. Puis attendre, attendre, attendre une réponse. Imaginez que moi, j’avais choisi d’admirer un artiste d’Outre-Manche. Il me fallait patienter au moins trois semaines pour que les missives s’échangent avec la rapidité d’un ferry par temps de tempête. Aujourd’hui il suffit de poster. Non non, pas une lettre. Un tweet ou un post sur facebook. Un DM ou un MP. Voilà voilà. Et le pire c’est qu’ils répondent parfois, les artistes. Les vicieux.

Si l’on rajoute à cela le fait que les artistes (enfin, pas tous !) ne rechignent plus à venir à la rencontre de leur public, notamment les jeunes qui débutent et travaillent à se faire connaître, tout ça créé une telle proximité que tous les fantasmes sont ensuite permis.  Alors évidemment c’est bien, quand on est fan, de pouvoir échanger avec son idole les yeux dans les yeux, faire des photos, avoir des autographes, je mentirais si je disais que je n’en profite pas, mais cela crée deux catégories de fans (groupies ?) : il y a celles qui se tiennent, et celles qui débordent. Mais débordent de quoi en fait ?

D’émotion. Est-ce que l’on peut leur reprocher ? Certainement pas. Même si certains comportements me laissent perplexe, s’ils sont maladroits, violents ou apparemment absurdes, ils restent des manifestations d’admiration, voire d’amour, envers l’artiste.

Et puis, pour être honnête jusqu’au bout, je vous dirais que face à un jeune artiste dont je suis l’évolution depuis quelques années maintenant, moi aussi je tremble étrangement. Moi aussi je pleure sur certaines de ses chansons. Moi aussi je lui dis des trucs débiles lorsque je le vois. Non, la fan n’est définitivement pas plus intelligente que la groupie.  Elle est juste plus posée. Ou plus coincée. Elle ne déborde pas, elle absorbe ses émotions. Oui, c’est bien ce que je dis. Beaucoup plus coincée.

Finalement c'est quoi être fan ? Aimer ? Admirer ? Soutenir ? Dis donc c'est pas le moment d'être alexithymique !



23/03/2015
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres