Les chroniques de Loly

Les chroniques de Loly

Construire sa vie : les règles du jeu

"Construire sa vie", voilà une expression qui nous renvoie directement à nos jeux d'enfance et donc, à la règle du jeu. Alors bien sûr on reste libre de la suivre ou non, mais quelques grands principes pourraient bien nous simplifier les choses...

On ne construit pas sa vie sur celle des autres, mais avec les autres

On construit sa vie en fonction de ses envies, de ses possibilités, de ses opportunités, et ces paramètres n’appartiennent qu’à nous. Construire des fondations sur celles des autres, c’est prendre un risque : si les fondations de l’autre s’effondrent, elles vous entrainent aussi, tandis que si vous avez vos propres bases, elles ne sont pas impactées par les échecs des autres.

Pour le comprendre, une technique très simple :

Visualisez un cube. Il représente votre vie. Maintenant placez-le sur une pile de cubes. Que se passe-t-il si vous ôtez un cube de la pile, placé en-dessous ? Vous tombez. Conséquence sans appel.

Maintenant, visualisez votre cube et placez-le au centre de plusieurs autres cubes qui représentent votre réseau. Que se passe-t-il si vous ôtez l’un des cubes autour de vous ? Pour vous, rien. Vous restez bien en place, tandis qu’un autre cube vient prendre la place de celui qui est parti.

 

 

Nous sommes capitaine de notre navire

Nos amis, les membres de notre famille sont des proches qui nous accompagnent, nous guident parfois, mais nous sommes les seuls à pouvoir faire nos choix de vie.

Nous pouvons prendre conseil auprès de ceux qui nous entourent, ou de professionnels, mais la décision finale nous appartient.

Si nous laissons quelqu’un d’autre prendre une décision à notre place, c’est que nous n’avons plus notre vie en mains, et cette possibilité de faire des choix, c’est ce qui fait de nous des êtres libres.

 

Nous ne sommes pas responsables des autres

Chacun étant responsable de ses choix, nous ne sommes pas responsables de ceux des autres, et si leurs décisions les mènent à l’échec, nous n’y pouvons rien. Avoir de l’empathie c’est tout à fait louable, mais cela ne doit pas nous conduire à culpabiliser.

 

Nous sommes des êtres intelligents

Nous sommes tous différents, et là où certains auront des aptitudes, les autres les auront dans un autre domaine. C’est ce qui fait la richesse de la société. L’intelligence se mesure de bien des manières, pas forcément en résolvant une formule mathématique complexe. La sensibilité, le bon sens, la capacité de survie, sont autant de formes d’intelligence, et aucune ne prévaut à l’autre.

Ne laissez pas des personnes de votre entourage vous rabaisser sous prétexte que vous n’avez pas les mêmes aptitudes qu’eux !

 

Soyons nous-mêmes

Pour être en harmonie avec les autres, il faut l’être aussi avec soi-même, et cela n’est possible que si l’on reste en adéquation avec  nos idées, nos valeurs, nos rêves… rester soi-même, ne pas chercher à correspondre à l’idéal des autres, c’est respecter ce que l’on est.

Nous ne deviendrons pas meilleurs en devenant celui, celle, que les autres veulent qu’on soit, mais en restant fidèle à l’être que nous sommes.

 

Soyons indulgents

Surtout avec nous même ! Tout le monde fait des erreurs, et c’est aussi ce qui fait la richesse de notre parcours de vie. Mais faire un choix détermine la suite, sûrement pas la fin. Accordez-vous le droit à l’erreur et tirez les conclusions qui s’imposent pour ne plus la commettre. L’important c’est d’en tirer quelque chose de positif : on apprend de nos erreurs, parce qu’elles nous montrent le bon chemin.

 



14/09/2015
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres