les ailes du désir, les chroniques de Loly

les ailes du désir, les chroniques de Loly

Zoom sur... Louis Delort

On l’avait laissé à Pont Audemer, la larme à l’œil, croyant assister au dernier concert de The Sheperds. Quelques balbutiements plus tard, Louis Delort est passé par l’Aude, le Lot-et-Garonne, la Côte d’Or (non, rien à voir avec le chocolat ^^) et bien sûr la capitale. On l’a vu dans le Vercors sauter à l’élastique, voleur d’amphores au fond des criques (1). Flanqué du Pater Familia ou de son groupe réparé à coups de rustine anglaise,  il a semé quelques chansons inédites comme des petits cailloux pour ne pas qu’on le perde de vue. Rock, balades, Shakespeare, Molière, il a tâté et tenté, quitte à s’oublier. Syndrome de Pénélope ou véritable remise en question, l’essentiel est là puisqu’il cogite.  

 

Louis Delort vient de lancer une campagne de crowdfunding sur le site ULULE et compte sur la générosité de ses fans pour participer au financement de son deuxième album. Et force est de constater qu’ils sont bien au rendez-vous, puisque le premier palier de la cagnotte a été atteint en moins de temps qu’il ne faut pour prononcer correctement crowdfunding (deux jours en fait).

  

Pour y participer c'est par ici :  https://fr.ulule.com/louis-delort-nouvel-album/

 

Récemment invité par Ulule à se produire en showcase privé, il a susurré quelques pépites venues tout droit d’un cœur hyper sensible, visiblement très affecté par un monde devenu (?) fou. Pas de révélation non plus, le public les avait déjà entendues, mais presque les yeux dans les yeux, ses mots autant que sa présence ont bouleversé les âmes présentes. Les reprises de Video Game (2) et Blackbirds (3) ainsi que Sentinelle et Outre-Manche, ont également ravi la trentaine d’invités.

 

L’album, baptisé La Folie des Hommes, est prévu pour février 2018 et ne portera pas de label. D’où la campagne Ulule, haaaa, tout s’explique. Ce sera un album indépendant et, souhaitons-le, libre, engagé et à l’image de celui qui nous fait vibrer par sa capacité à provoquer l’émotion. Louis Delort annonce une très probable nouvelle collaboration avec Théo et Valentin Ceccaldi et avec Saturday Sun, et on ne peut que s’en réjouir. Reste à savoir si l’accueil de ce second album sera plus chaleureux que pour le premier qui n’a rencontré qu’un succès mitigé, mais à voir l’enthousiasme des médias qui relayent la campagne de financement participatif, on peut le penser.

 

Attention commentaire tout à fait personnel hautement argumenté  Il m’a semblé qu’un véritable embargo avait empêché le premier album d’éclore totalement tandis que nous assistions à l’explosion *message subliminal* de quelques chanteurs même pas auteurs-compositeurs incapables de sortir d’un unique registre, mais il est vrai, source de royalties. Pour une fois qu’un artiste français a le talent mais aussi le courage de sortir des sentiers commerciaux pour faire autre chose qu’une chanson écrite dans le seul but de passer à la radio, je prie, mais Où vont nos prières ? (4), pour que des professionnels audacieux accordent leur attention à un artiste indépendant. On sait que l’industrie de la musique est une grosse machine qui a besoin de faire de l’argent pour vivre, mais faire systématiquement passer le profit avant l’Art finira un jour par nous donner toute une génération de chanteurs-jukebox *fin du coup de gueule solitaire*.

 

En attendant, il a posé sa voix sur le single d’Eska, Amour, que vous pouvez découvrir ici : https://youtu.be/KOyNc081V8M une collaboration étonnante et forte de sa volonté de faire (enfin ?) de la musique comme il l’entend. 

 

 

5.jpg

crédit photo Corinne D. (mais c'est écrit)

 

 

(1)  https://youtu.be/0MYN8mAEKUo   et ne lui demandez pas si c'était bien le saut à l'élastique, merci 

(2)  https://youtu.be/cE6wxDqdOV0

(3)  https://youtu.be/Mo_DMGc2v5o

(4) disponible sur itunes

 



07/04/2017
1 Poster un commentaire