les ailes du désir, les chroniques de Loly

les ailes du désir, les chroniques de Loly

Tous à poil !

Un peu d’Histoire

Beaucoup pensent que l’épilation est un phénomène de mode récent, mais il n’en est rien. Depuis la nuit des temps, beaucoup de civilisations tentent d’éradiquer le poil.

 

C’est en Mésopotamie, près de 2000 ans avant notre ère, que la première méthode dépilatoire est apparue. Mélange de cire, de sucre, d’eau et de citron, elle est probablement l’ancètre de ce qu’on appelle aujourd’hui l’épilation orientale. Celle-ci était plutôt réservée aux notables qui devaient avoir une peau lisse afin d’y poser un pastiche, symbole de réussite.

 

Dans l’Egypte ancienne, les pharaons, leurs épouses, les prêtres, prêtresses et aristocrates s’épilaient intégralement. Il s’agissait ici de se différencier du peuple en éliminant toute trace d’impureté.

 

A l’époque gréco-romaine, l’épilation s’étend à toutes les classes sociales : les barbiers la pratiquent aussi bien sur les aristocrates que sur les esclaves. Sous l’empire romain, la pratique se justifie autant chez les femmes que chez les hommes, qui portent des tuniques très courtes, dévoilant l’intégralité de la jambe. La technique la plus couramment employée est le brûlage, ainsi qu’une pâte à base de résine de pin.  

 

Avec la chute de l’empire romain on assiste, en Occident, au retour du poil au naturel, et ce pendant près de cinq siècles. C’est à l’issue des Croisades que les chevaliers francs vont ramener d’Orient, en Occident, l’usage de l’épilation, avec l’actuelle méthode d’épilation orientale à la cire d’abeille, sucre et gommes végétales.

     

A la renaissance, l’épilation du visage, et notamment du front, devient monnaie courante, le but étant de dégager un front immense et de marquer ainsi une différence entre un être « intelligent » et un animal. C’est aussi l’avènement de l’épilation intime.   

 

Depuis, l’épilation s’est encore étendue à la plupart des classes sociales et beaucoup d’autres civilisations, et a évidemment évoluée techniquement avec les cires industrielles, les appareils électriques, les crèmes chimiques. Elle semble aussi avoir gagné une image jusqu’alors inédite : l’épilation, surtout intime, s’accompagne aujourd’hui d’une notion sexuelle assez forte.

 

 

oPRRsJBvdrKvsJkHdzm8UOyn-LA.jpg

 

 

Petit tour des différentes méthodes d’épilation

La cire : chaude, froide, avec ou sans bande, la cire est la grande gagnante des méthodes épilatoires. On peut même la fabriquer soi-même. Lorsque le geste est sûr et rapide, l’épilation à la cire est presque indolore. J’ai dit presque.

 

Le rasoir : Il est économique, rapide et indolore, mais pour être toujours au top, il faut l’utiliser tous les jours. Et pour l’intimité, attention aux irritations !

 

L’épilation au fil : une technique étonnante, rapide et économique. Il s’agit de prendre un fil que l’on torsade afin de pouvoir coincer le poil entre les deux extrémités pour qu’il puisse être arraché jusque dans sa racine. Généralement utilisée pour les parties du visage, il est possible de s’épiler au fil sur les autres zones du corps comme les jambes, mais c’est assez fastidieux. Certains magasins proposent des sortes de « ressort » souples, en utilisant cette même technique.  

 

L’épilateur électrique : on en trouve des dizaines sur le marché. Plutôt économique, car vite rentabilisé, il est efficace mais reste assez douloureux. Certaines marques proposent des appareils qui refroidissent la zone à épiler pendant l’utilisation, afin de limiter la douleur. Je déconseille formellement sur la zone intime !!

 

La crème dépilatoire : très facile d’utilisation mais cela reste chimique. Même si beaucoup de marques limitent les produits trop agressifs pour la peau, cela doit rester une méthode ponctuelle, je pense. Pour la zone intime, interdiction d’entrer en contact avec les muqueuses sinon…ouille.

 

La lumière pulsée :  La lumière pulsée chauffe le poil afin de le détruire entièrement. L’épilation quasi définitive (après x séances) mais il est tout de même déconseillé de l’utiliser sur les femmes enceintes, les enfants, les personnes diabétiques ou atteintes de maladie de sang, les personnes prenant des médicaments photosensibilisants et les peaux mates ou noires. Oui ça fait beaucoup de contre-indications. Cette méthode est très onéreuse : comptez entre 60 et 200 euros la séance selon la zone à épiler, sachant qu’il en faut plusieurs avant d’obtenir un résultat définitif.

 

Le laser : le laser va brûler le poil pour le détruire définitivement jusque dans la racine pour un effet longue durée. A réaliser en institut exclusivement ! L’inconvénient de cette technique est le temps pour obtenir un résultat optimal ; pour 6 à 8 séances, il faut compter entre 12 à 14 mois. Sans danger, il est cependant contre-indiqué pour les personnes comme les femmes enceintes, ceux ayant des pathologies de peau, prenant des médicaments photo sensibilisants ou encore pour les peaux bronzées.  Le prix d’une séance peut varier entre 50 et 100 euros selon la zone.

 

La thermolyse : Cette technique, pratiquée par un médecin consiste à planter une aiguille dans la peau qui va venir diffuser un courant électrique en vue de détruire le poil. Les zones traitées sont des zones à faibles densité pilaires comme le visage en général. La thermolyse est souvent utilisée afin de compléter les séances de laser.

 

Avec ou sans ?

L’épilation intime, aujourd’hui, est devenue un véritable phénomène de société. Mais tandis que les femmes prônent leur libération sexuelle et leur liberté de disposer de leur corps, on peut se poser des questions sur leur motivation à opter pour l’épilation intégrale. Pourquoi un tel engouement ?

 

D’abord, qui a décrété que c’était plus sexy ? Effrayant et incompréhensible cette façon de fustiger les femmes qui optent pour le naturel. Sur les réseaux sociaux, les femmes qui affichent leurs poils sont montrées du doigt, et même insultées. Pourtant, d’après les statistiques (oui, il y a des instituts de sondage qui planchent sur le sujet) 1 homme sur 5 seulement apprécie l’épilation intégrale chez une femme. Certains expliquent qu’une femme épilée ressemble trop à une petite fille pour provoquer leur désir. D’autres trouveront qu’un sexe épilé est beaucoup plus sexy. Lorsqu’il s’agit d’esthétisme c’est vraiment subjectif, et il est bien dommage qu’une femme décide de s’épiler pour faire plaisir aux hommes ou pour céder à un phénomène de mode.

 

D’ailleurs, est-ce vraiment la mode ? Cela pourrait se justifier si la mode du maillot de bain et de la lingerie était au minimalisme, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui avec le retour des culottes hautes, des maillots une pièce et la quasi disparition du string. Exit la mode ultra échancrée, de nos jours le maître mot c’est glamour, alors il n’est pas nécessaire de traquer le poil dans son intégralité, puisqu’il n’y a pas de danger que ça dépasse. Mais la mode est surtout portée par les stars et les médias. Toujours pas de choix personnel, donc. Hum… Mon féminisme en prend un coup.  

 

Alors on oublie tout de suite l’argument « hygiène ». La présence (ou non) de poils n’influe en rien le fait d’avoir une hygiène intime irréprochable, et je rappelle que les poils, comme ceux qui se trouvent dans votre nez ou vos oreilles (là, pour le coup, c’est très sexy), sont une barrière naturelle contre les microbes et les bactéries. Oui, même les poils sous les aisselles ont un effet bénéfiques. D’ailleurs ceux-là (attention summun du glamour) n’y sont pour rien dans le développement des odeurs. Si, si. C’est même le contraire.

 

Heureusement, il reste un argument indéniable, indiscutable, insolent ;) L’épilation intime intégrale décuple le plaisir…Nous y voilà. La zone intime féminine, fortement irriguée par des centaines de petits vaisseaux sanguins, est donc plus sensible lorsqu’elle est dépourvue de poils. Voilà un argument intéressant ! Enfin un qui justifie un choix personnel qui ne soit pas dicté par la mode, une croyance ou l’opinion de quelqu’un d’autre.

 

Maintenant revenons au premier paragraphe et posons les mêmes questions…pour les hommes, de plus en plus nombreux à opter pour l’épilation intégrale.  

 

Non, je plaisante.

 

epilation-du-maillot-mode-d-emploi.jpeg



09/01/2017
2 Poster un commentaire