les ailes du désir, les chroniques de Loly

les ailes du désir, les chroniques de Loly

Rihanna... diamond in the sky

rihanna-anti-world-tour-brooklyn1.jpeg

 

photo Kevin Mazur

 

 

Rihanna se produisait à Lille ce samedi devant 30 000 spectateurs déjà chauds après la première partie assurée de DJ Mustard et Big Sean.

 

La belle s’est faite attendre avec quelques 30 minutes de retard, mais on va dire que ce n’est rien comparé aux 2 heures affichées lors de son concert au stade de France en 2013.

 

Affublée d’une capeline façon camisole de force, Rihanna débute son show par Stay au plus près du public, fendant la foule amassée dans la fosse. Le show peut commencer.

 

Soyons honnêtes, Rihanna ne chante quasiment jamais une chanson en entier mais plutôt des bouts de phrases, achevées par sa choriste ou ses fans. la setlist est impressionnante, pas moins de 25 titres, mais attention, la plupart sont des extraits mixés. Evidemment Diamonds est dédié aux victimes des attentats. Boum. Le public français est touché en plein cœur par le marketing mais c’est tellement bien fait et, pourquoi pas, sincère.

 

La demoiselle en fait des tonnes mais peut-on lui reprocher ? En réalité, Rihanna dégage une telle aura, un tel charisme, qu’elle dévore la scène à elle seule, prend tout l’espace et n’a pas besoin d’un show à l’américaine à grand renfort d’effets spéciaux pour exister. En fait je crois qu’elle n’a même pas besoin de chanter pour ça.

 

Pas de temps mort si ce n’est quelques brèves interventions pour rappeler au public qu’il vaut mieux la photographier elle plutôt que de chasser le Pokemon dans la salle. Elle a raison. Avec une beauté pareille on ne s’en lasserait pas.

 

Voilà voilà. Chronique hautement argumentée et musicalement documentée. Je crois que je me suis laissée bluffer. Pas par sa voix. Pas par ses chansons. Juste par elle. Il me semble bien que c’est ce qu’on appelle une star.    

 

 

 

00-rihanna.jpg

 

photo Mert Alas and Marcus Piggot pour Vogue, avril 2016



25/07/2016
1 Poster un commentaire