les ailes du désir, les chroniques de Loly

les ailes du désir, les chroniques de Loly

Lecture ! Coup de cœur ! Puisque tu pars de Nadia

 

Cela pourrait faire un joli titre de chanson un peu triste, chantée par un Goldman fragile.

 

J’ai « découvert » Nadia au travers de ses tweets, que je trouvais empreints d’une grande sensibilité. Je me suis donc naturellement intéressée à son roman Puisque tu pars. Hésitation à la lecture du résumé. Je sens que le récit va me secouer, faire ressurgir de douloureuses émotions comme on a tous eues au cours de notre vie.

 

J’entame le récit avec le plaisir de me retrouver à Londres, ville que j’ai arpenté pendant longtemps et que j’aime tout particulièrement. J’aimais les Anglais aussi, pour leur style de vie, leur élégance, leur ouverture d’esprit, avant d’être excédée par leur supériorité au rugby ;)

 

Aussitôt je m’attache à Juliette et James. Je sens que ces deux là vont s’entremêler dans une alchimie chaotique mais intense. D’ailleurs la forme du texte entrecroise les époques et les personnages avec intelligence, apportant une belle dynamique au récit. C’est une mise en forme qui me plaît et accentue l’effet « destins croisés » tout en montrant le ressenti de chacun, au même moment, à propos du même événement.

 

L’écriture est fluide, portée par des chapitres courts. Sensible aussi, sans pour autant tomber dans le larmoyant, ce qui m’aurait déçue. A chaque étape on sent que le dénouement approche. Il paraît sans issue et pourtant on se refuse à y croire. L’auteure nous maintient dans un brouillard londonien permanent : l’ombre de la séparation omniprésente pèse, mais on distingue la pointe de Big ben au loin, comme un espoir.

 

Parfois, s’aimer n’est pas suffisant…

 

…Et Juliette et James vont en faire la douloureuse expérience. Puisque tu pars décrit avec beaucoup de justesse le cheminement d’un couple en introduisant deux notions intéressantes et inhabituelles dans un roman d’amour : le sacrifice et l’épanouissement personnel au sein d’un couple.

 

Beaucoup de phrases m’ont troublée, émue, jusqu’aux larmes. Je m’en voudrais de les dévoiler ici, je vous laisse les découvrir. Il y a dans ce récit toutes les raisons de se poser les bonnes questions sur sa propre histoire, quelle que soit sa situation.

 

Il y a de l’intelligence dans cette plume, à la fois dans la forme et dans le fond. De la sensibilité. De la justesse dans le regard posé sur le couple.

 

Gros coup de cœur pour moi, même si j’en ai pleuré. Il parait que la vérité fait mal, ça doit être pour ça.

 

71qw3bezHDL._SL1500_.jpg



27/04/2016
3 Poster un commentaire