les ailes du désir, les chroniques de Loly

les ailes du désir, les chroniques de Loly

Lâcher prise

C’est une expression qu’on entend souvent, mais ça veut dire quoi, lâcher prise ?

 

C’est se libérer d’une emprise, quelle qu’elle soit, et il y en a pléthore.

 

 

Le poids des complexes

Surtout pour les filles. Et ça les empêche souvent de s’épanouir dans un domaine primordial au bien-être et à l’équilibre de toute personne : la vie sentimentale. Un bourrelet, une peau imparfaite…on a tendance à se comparer aux filles des magasines, sans penser qu’elles sont toutes, sans exception, photoshopées. Se libérer des diktats de la beauté en se montrant telle que l’on est, c’est s’ouvrir au monde et ses possibilités. Et si un homme s’intéresse à vous, vous complimente, c’est que le petit bourrelet que vous désespérez de ne pouvoir cacher sans avoir recours à des pulls informes et moches, il n’en a rien à faire !

 

 

Les bonnes mœurs

Elles sont bien ancrées dans notre culture et cela perdure depuis des siècles…sans pour autant vraiment évoluer. Mais qui a décrété qu’une femme qui changeait de jules toutes les semaines était une salope, tandis que les hommes qui collectionnaient les conquêtes étaient des tombeurs ?  Si telle est votre façon de vivre, qu’elle vous convient et ne fait de mal à personne, pourquoi plier ?

 

Nos pensées castratrices

 Notre cerveau retient la dernière pensée que nous avons eue avant de plonger dans une situation qui nous stresse. Du coup, si vous pensez « pourvu que je ne bafouille pas » avant un discours en public, il y a de fortes chances que ça arrive… heureusement, le contraire fonctionne aussi ! Alors si vous vous dites « je vais les épater », vous encouragez votre cerveau à être épatant !

 

Notre affect

C’est la plus terrible des emprises, car elle nous amène à culpabiliser pour des événements qui ne sont pourtant pas de notre responsabilité. Que l’échec d’un proche vous touche, c’est normal, mais ne le prenez pas à votre compte. Chacun est responsable de sa vie et de ses choix ! L’empathie que nous avons pour nos proches est tout à fait louable, et souvent incontrôlable, il faut pourtant apprendre à ne pas laisser notre affect prendre le dessus dans des situations qui demandent du sang froid et du recul.

 

 

Le déni

Il n’est pas facile d’identifier ses faiblesses, et encore moins de les afficher. Mais nier ses problèmes, c’est choisir de ne pas les combattre, et c’est un cercle vicieux. Dire qu’on est libérée d’un poids alors qu’on attend encore que quelque chose se produise, que les choses changent, que quelqu’un change les choses, c’est se mentir à soi même ou croire aux miracles.  Nous sommes acteurs de notre propre vie, on ne peut compter que sur nous même pour changer les choses qui nous font mal !

 

 

 

 

femme-heureuse-11402884nbqzv.jpg



21/03/2016
0 Poster un commentaire