les ailes du désir, les chroniques de Loly

les ailes du désir, les chroniques de Loly

C'est la rentrée !

C'est la rentrée !

 

Certaines mamans vont déchanter à l’idée de voir leurs petits s’éloigner d’elles le temps de la classe, tandis que d’autres vont pouvoir chanter « libérée délivréeeeee !!! ».

 

Ça n’a rien à voir avec notre capacité à les aimer, mais les parents et les enfants ne sont pas fait pour vivre ensemble 24h/24, tout simplement.

 

parents-celebrate-back-to-school-day-11-57ac74d96acf5-605.jpg

 

Oui, on a beau les aimer, de toutes nos forces, de toutes nos tripes, il y a un moment, furtif, un peu sournois mais tellement vrai où l’on se murmure à soi même « vivement la rentrée que je me repose un peu ». C’est qu’ils sont dynamiques, ces petits, alors ils nous pompent notre énergie, et après 3 semaines passées à faire des plongeons dans la piscine, surveiller de près ce soleil qui menace la peau tendre de leurs épaules, observer du coin de l’œil les vagues vicieuses qui kidnappent leurs petits pieds, empiler des cubes dans une tour infernale qui finit toujours par céder, leur expliquer pourquoi le ciel est bleu et la mer si froide, ou organiser des planques en mode ninja furtif pour être sûre que les plus grands ne dérapent pas vers le côté obscur, première cigarette , premier flirt, premier… oh non quelle horreur, supporter les pièces rapportées des aînés qui ont toujours quelque chose à dire, faire les courses 2 fois par jour parce qu’il y en a toujours un qui a oublié de dire qu’on avait plus de Nutella… bref, on ne pense plus qu’à une chose : prendre des vacances. Des vraies. Sans eux.

 

Retour au bureau. Enfin au calme. Enfin, presque. Il faut laisser passer quelques jours avant que les collègues cessent de hurler « alors, de retour ?? ». Se souvenir des codes d’entrée dans chaque aile du bâtiment. Se souvenir de son mot de passe de session. Qui évidemment n’est pas le même que le mot de passe de messagerie. Lire les 1347 mails en attente, mais ne pas pouvoir y répondre puisque la boite est pleine et donc, bloquée. Affronter le regard de la chef, méprisant, parce qu’on n’a pas respecté la règle n°1 du code de la hiérarchie, ne jamais être plus bronzée que la chef. Faire du ménage sur son bureau parce que visiblement, un cyclone y est passé pendant notre absence. Trouver des mouchoirs. Trouver de la motivation. Trouver le temps long. Passage en revue des derniers préparatifs de la rentrée. Faire une liste. Ça aide, de faire une liste, et ça occupe l’esprit.

 

Fournitures. Fait.

 

Cartable. Fait.

 

Assurance scolaire. Fait.

 

Nouvelles baskets. Fait.

 

Préparation psychologique. Et merde.

  

Rentrée, jour J. Gorge serrée. Et qu’ils rentrent à la maternelle ou à l’université, c’est pareil. Evidemment on n’a pas dormi de la nuit. Trop peur de ne pas se réveiller, les réveils sont tellement vicieux à tomber en panne le jour où il ne faut pas. Mentalement  on chante cette chanson pourrie maintes fois reprise et détournée libérée délivréeeeeee, sauf qu’on culpabilise de devoir lâcher la main de notre progéniture sans défense dans cet horrible bâtiment qui l’engloutit pour l’éduquer. Non mais pour qui se prennent-ils, ces enseignants, à vouloir apprendre des choses à nos petits, comme si on n’était pas capables de le faire nous même ? Ils pensent peut-être qu’on n’a pas su expliquer pourquoi le ciel est bleu et la mer si froide ? Et d’abord, qui nous dit qu’ils ne les torturent pas, nos bébés, dès qu’on a le dos tourné ? Peut-être même qu’ils tentent sournoisement de nous voler leur cœur en faisant mine de passer pour de sages érudits alors que tout le monde sait que même les profs font des fautes d’orthographe. Et puis qui va nettoyer les tâches de sauce tomate sur leur t-shirt, à la cantine ?

 

f3d44-rentrc3a9e2010-2.gif

 

Non, vraiment, on était bien en vacances, entre les cris de joie et les crises d’ados, les câlins plein de sable et les interminables séances photo sur la plage. Vivement les prochaines. 

 

Loly



12/09/2017
2 Poster un commentaire