les ailes du désir, les chroniques de Loly

les ailes du désir, les chroniques de Loly

Bonnes résolutions

Lundi 2 janvier 2017

 

 

Cher journal,

  

Je me remets doucement des agapes du nouvel an, et je dois dire que mon foie n’est pas si confiant que mon cerveau en matière de bonnes résolutions. Il est vrai que je lui joue le même tour pendable tous les ans : lui faire croire que je vais l’épargner, et même lui offrir une cure de désintox. Seulement voilà, après le nouvel an vient l’épiphanie, puis mardi gras, ou encore le carnaval. Avec les beaux jours arriveront les premiers barbecues, les apéros tapas et les repas interminables d’après baptême et communion. C’est décidé, cette année, je ne lui mentirai plus. Libérée, délivrée.

 

  

En parlant de ça, cher journal, je dois t’avouer une chose : le 2 janvier 2016 j’avais pris une grande décision qui devait changer ma vie et la tienne, du même coup. Cesser d’écrire à tort et à travers. Je crois bien que je me suis mentie à moi-même avant tout ; je suis incapable d’arrêter et surtout, je n’en ai pas envie. Tu risques de devoir me supporter encore un moment, tu m’en vois désolée. Si cela peut adoucir ta peine, sache qu’il y a des personnes qui non seulement me supportent mais en plus payent pour cela.

 

  

En revanche cette fois je ne faillirai pas à cette nouvelle résolution : éviter les cons. Ça paraît compliqué, je sais, mais j’en ferai ma mission. Figure-toi que j’ai décidé d’être heureuse. Oh, rassure-toi, je le suis déjà, mais je crois qu’on peut l’être toujours plus, à mesure que l’on élimine les mauvaises ondes autour de soi. Comme le meurtre est toujours passible de prison, et qu’il vaut prévenir que guérir, je vais mettre un point d’honneur à esquiver toute personne qui ne m’apporte pas le bien-être que je mérite. Et oui, j’ai changé, t’as vu ? Aujourd’hui j’arrive à m’aimer et à me vouloir du bien. C’était ma bonne résolution 2012, j’ai fini par y arriver.

 

  

Et puis j’ai décidé de laisser du temps au temps. Il y a quelques années, j’aurais dit qu’il fallait se dépêcher, parce que la vie passe vite et qu’elle est toujours trop courte. Les épreuves, paradoxalement, celles qui te font prendre conscience que le temps est précieux, m’ont permise de me rendre compte qu’au lieu de vivre à cent à l’heure pour ne pas perdre de temps, il valait mieux prendre la nationale plutôt que l’autoroute, parce que le paysage défile moins vite et qu’il nous laisse des souvenirs.

 

  

Je ferai taire mon Gemini Cricket plus souvent. Il est pénible celui-là, il donne toujours priorité à la Raison, et j’ai décidé de laisser plus de place à la Passion. Je vais ouvrir mes yeux, mon cœur et mon esprit pour mieux capturer ces instants de vie qui nous embarquent dans un grand manège tournoyant et infini. Et si le Bonheur ne vient pas à moi, alors j’irai au Bonheur, et il n’a qu’à bien se tenir.  

 

 

Enfin, je prendrai soin des personnes que j’aime en tâchant de leur transmettre ce qui m’anime et me fait avancer : l’amour, le respect, la volonté, le goût de la vie, l’ouverture aux autres, toutes ces valeurs qui font ma foi en l’Humanité.  

 

 

Voilà je crois que j’ai fait le tour de mes priorités. Ce serait vraiment du bla bla de rajouter que je vais être plus gentille avec ma collègue Josette, que je ne me mettrai plus en colère quand mon fils me ramènera une note en-dessous de 19,50 sur 20, que je n’oublierai plus l’anniversaire de ma mère, que je penserai plus souvent à mon percepteur, que je ferai un don à l’association qui s’occupe des deux-cent-cinquante-huit chats errants du quartier, que je ne regarderai plus toutes les séries qui passent sur Canal+, que je ne ferai plus les devoirs de maths de mon filleul, que j’arrêterai de planquer les lunettes de ma meilleure amie pour la faire rager, que j’arrêterai de manger des pop corn au ciné, que je rspecterai les limitations de vitesse, que je… bref. D’abord je ne le ferai pas et puis le bla bla, c’est vraiment pas mon genre. 

 

 

 

téléchargement.jpg



02/01/2017
8 Poster un commentaire