les ailes du désir, les chroniques de Loly

les ailes du désir, les chroniques de Loly

Auteurs autoédités et plus si affinités...

Je n’ai pas forcément écrit un article sur ce blog sur tous les romans autoédités que j’ai lus. Comme je l’ai déjà expliqué, je ne suis pas une blogueuse littéraire. Ce n’est pas ma spécialité et je ne souhaite pas que ce blog soit considéré comme tel.

 

Cependant,  au regard des belles découvertes que j’ai pu faire au fil de mes lectures,  j’avais envie de faire une liste récapitulative pour mettre à l’honneur ces écrivains que je considère comme des auteurs à part entière méritant pour le travail qu’ils effectuent au service de leur passion et tous d’une grande générosité envers leur lecteurs.

 

 

QUENTIN DELCROIX – Ma femme m’appelle Chéri

Ce tout petit livre est un concentré d’amour. Il traite de deux sujets différents : celui du couple atypique qui affiche dix-huit ans d’écart et celui du cancer qui vient perturber une histoire d’amour déjà compliquée. Le ton n’est cependant pas du tout larmoyant, au contraire, et se fixe une ligne de conduite dès le départ : trouver de l’espoir dans les situations les plus difficiles. C’est devenu mon gri-gri, je le trimbale partout et il me donne des forces lorsque j’en ai besoin.

 

 

NICOLE AMBOURG – Les Dissemblables

Un livre qui parle aussi du cancer, mais d’une façon encore différente. Féroce, sans fard, sans concession. Au-delà d’une description brutale des conséquences quotidiennes de la maladie, l’histoire fait le parallèle entre une femme privée d’une partie de son corps et de jeunes transsexuels. Le rapport ? Il est dans la (re)définition du genre auquel nous appartenons tous, quelle que soit notre apparence : le genre humain.

 

 

GUILLAUME SAUVAGE – Cornik Consulting

On change totalement de registre avec une histoire fantastique qui nous emmène loin, très loin dans le délire de l’auteur, un étonnant mélange des genres qui nous embarque sans que l’on puisse résister. Au-delà de ça, la vraie force de ce roman, ce sont les personnages, qui ont une vraie contenance. C’est ce genre de roman qui vous laisse sur le cul.

 

 

NADIA – Puisque tu pars

Une très belle plume que celle de Nadia. Hyper sensible et intelligente dans la façon de construire son récit. On est là dans un registre plutôt romantique mais absolument pas niais. Quelques phrases m’ont profondément marquée…difficile de ne pas se retrouver dans l’histoire, d’une façon ou d’une autre, qui entremêle le destin de deux êtres qui s’aiment et peinent à trouver le chemin pour le faire.

 

 

CORINNE B. DUPUIS – Vingt-cinq jours avant le chaos

Une petite nouvelle dans l’autoédition…mais pas pour moi puisque je suis ZE beta lectrice de son premier roman (et j’en suis fière) ! Son héroïne est une jeune fille perdue entre son image et celle qu’elle rêverait d’être. Un thème classique mais décliné de façon décalée, avec une pointe d’humour et une construction du récit original. Le style est plutôt nerveux, avec des phrases courtes et un vocabulaire au plus juste. Tout ce que j’aime. Mais on va dire que je fais du favoritisme.

 

 

 FLO RENARD – Aux petites heures de la nuit

On peut dire que Flo Renard aime les défis. Parler du handicap c’est déjà sensible, mais y mêler amour, suspens, et même paranormal, c’est tout sauf évident ! Et pourtant…avec une grande finesse, l’auteure nous amène à côtoyer des personnages extrêmement attachants dans une histoire qui l’est tout autant. C’est un vrai plaisir de lire ce roman délicat, ponctué de références artistiques, écrit avec grand soin et un vocabulaire minutieusement choisi. S’il y a un adjectif que j’emploierais pour qualifier cette œuvre, c’est élégant.

 

 

JULIE JKR – le couloir des âmes

Non le fantastique n’est pas réservé aux auteurs américains ! On tient même là notre Miss King française, et c’est avec délectation que j’ai plongé dans son univers torturé. Quelle imagination ! J’ai adoré le personnage de Marshall, flippant à souhait, ainsi que tous les petits détails descriptifs des événements dont est victime l’héroïne.

 

 

SOPHIA LAURENT – Sun Bartas – Journaliste : mode d’emploi

L’exemple type d’une héroïne décalée, impétueuse et un peu déjantée comme je les aime ! Voilà un roman frais et enjoué parfait pour oublier les petits soucis quotidiens. Les péripéties de Sun Bartas ressemblent tellement à une série américaine (ne vous y méprenez pas, c’est un compliment !) qu’on souhaite vraiment que ce roman ne soit que le premier d’une longue série…

 

 

SAM CARDA – Secrets mortels

Qui a dit que Hitchcock était le maître du suspens ? Je viens d’en rencontrer un autre, et il a une imagination débordante lorsqu’il s’agit de nous emmener sur des fausses pistes et de nous balader aux côtés de personnages plus tordus les uns que les autres. Dans mes rêves les plus fous je dirais que la saga Secrets Mortels (que je n’ai pas encore lue dans son intégralité mais j’imagine !) mériterait bien que des scénaristes s’y intéressent de plus près…

 

 

NINA FREY – Charlie, 17 ans : sous la vague Charlie Hebdo

On revient à un récit témoignage avec ce formidable ouvrage qui nous replonge dans les événements sanglants du début d‘année 2015, portés ici par de jeunes lycéens. Au-travers de leurs yeux qui voient leur monde changer pour toujours, on y trouve l’espoir, la rage de vivre et une volonté farouche de bouleverser l’immobile en avançant, toujours. Un récit très émouvant, forcément, puisqu’il  touche chaque Humain que nous sommes.

 

 

ELSA GALLAHAN – A l’ombre de ton âme

D’abord déstabilisée par la fin du roman, j’avais décidé de ne pas écrire de post à son sujet. Mais cela n’aurait vraiment été juste pour cette auteure qui nous livre ici une histoire d’amour pas comme les autres, originale et surtout bien construite, des personnages attachants et un virage à 180° pour un épilogue que personne n’attendait. Le travail mérite toujours qu’on s’y attarde.

 

 

L. SHENA – Les âmes destinées, tome 1

Là encore, l’univers de L. Shena n’est vraiment pas le mien, mais ce n’est pas une raison pour passer à côté d’une auteure dont l’écriture propose le parfait équilibre entre fantastique et réalisme, et une écriture soignée. En toute honnêteté je ne suis pas allée jusqu’au bout car je n’ai pas adhéré au genre, mais je ne peux que souligner le joli travail effectué par une auteure passionnée. Chaque genre a son lecteur, et je m’en voudrais de ne pas citer ce roman qui enchantera sûrement les amateurs de fantasy.

 

 

ALBINE TANGRE – A bientôt mes amours

Ici l’auteure nous invite à plonger dans l’univers d’Ava,  et il est tortueux, brutal même. Dans le cadre d’un internement psychiatrique, le récit nous décrit le cheminement d’une jeune femme vers la guérison, après avoir subi un événement dramatique qui a déchiqueté sa vie, son cœur, son âme. Le sujet est plus que casse gueule, mais il est traité avec beaucoup de sensibilité, et porté par des personnages dont on décrit les mécanismes cognitifs avec justesse. Un roman qui bouleverse forcément tant il déclenche de fortes émotions.

 

 

DAMIEN ELEONORI – Psyché

La lecture est en cours, mais elle est déjà surprenante. Avis à venir…

 

 

 

autoédités.jpg



30/05/2016
2 Poster un commentaire