les ailes du désir, les chroniques de Loly

les ailes du désir, les chroniques de Loly

A s'arracher les cheveux !

Un récent passage chez le coiffeur qui a tourné à la catastrophe m’a alertée sur un point : le meurtre d’une coiffeuse à coup de ciseaux est passible d’une lourde peine d’emprisonnement..mais qu’en est-il du ratage de la coupe (parce que finalement, c’est le plus important) ?

 

 

W020151109391766975580.jpg

 

 

La loi est formelle : figurez-vous qu’un coiffeur est tenu à la mise en œuvre de tous les moyens disponibles pour réussir sa prestation, mais n’a aucune obligation de résultat !

 

Autrement dit : si toutes les conditions d’hygiène, de respect d’utilisation des produits, de compétences du coiffeur (difficile à prouver d’un côté comme de l’autre), d’information du client (sur les risques allergiques à un produit par exemple) etc sont remplies, il peut tout à fait décider (oui car il peut le faire exprès le bougre) de vous massacrer la tête à coup de tondeuse ou de produit colorant, une prestation exécutée, même mal, doit être payée !

 

Le seul recours possible reste la conciliation entre le prestataire et le client qui débouche sur un rabais immédiat ou non (mais généralement on n’a pas envie de revenir !) ou la gratuité.

 

Un commerçant a rarement envie de laisser sortir une cliente insatisfaite de son magasin ou salon, c’est donc souvent la solution proposée. Statistiquement, un client insatisfait en parle à dix personnes autour de lui.

 

Si aucune négociation n’aboutit, on peut toujours avoir recours à un conciliateur ou une association de défense des consommateurs, mais les procédures sont longues, et il y a fort à parier que vos cheveux aient repoussé d’ici là ! 



03/11/2016
3 Poster un commentaire